Groupe des
Anciens
Maires des
Hautes
Alpes


Premiers tests du CSS
Présentation Programme Mairie Serres Hommage Serres Députée Lagrand Recueillement


2011
Dixième anniversaire du GAMHA


Hommage à Armand Barniaudy par le maire de Lagrand, monsieur Marc MICHEL Madame la députée,
Monsieur le maire de Serres,
Monsieur le président national,
Monsieur le président départemental,
Mesdames messieurs les maires,
Mesdames, messieurs,

Si je suis avec vous aujourd'hui à l'occasion du dixième anniversaire du groupe des anciens maires Hauts-Alpins, ce n'est pas au titre d'ancien maire mais au titre de successeur, à la mairie de Lagrand, d'Armand Barniaudy, qui, comme chacun sait, nous a quittés brutalement le 9 juillet dernier.
Il a été le président fondateur de votre groupe et je vais, avec d'autres, en faire l'apologie.
Armand, né en 1926, après une enfance et une adolescence à Lagrand, puis des études secondaires, doit aider son père à la ferme familiale. Mais la guerre est là avec les heures noires de l'occupation. Il s'engage à 17 ans dans le maquis du Bochaine, participe aux combats de la libération à Briançon, enfin, il s'engage dans la première armée du général de Lattre de Tassigny. Il obtiendra la carte d'ancien combattant et à ce titre, je lui déscernai, le 8 mai 2010, le diplôme d'jonneur des anciens combattants et victimes de guerre.
De retour au pays, il deviendra responsable des éclaireurs de France à Laragne; il est élu en 1950 président du centre départemental des jeunes agriculteurs. On observe déjà son dévouement pour la cause publique.
En 1953, alors qu'il a 27 ans, il est sollicité pour prendre la tête de la commune. Il est élu conseiller municipal et maire de Lagrand la première fois cette année-là et le restera pendant 48 ans, soit huit mandats successifs !
C'est donc en 2001 que je lui succédai.
Son action municipale fut considérable. Il s'attaque rapidement, avec l'appui de l'équipe municipale, à de très gros chantiers, comme par exemple, l'eau courante dans les maisons, le tout-à-l'égoût, le ramassages des ordures ménagères, le goudronnage des chemins des fermes, et bien d'autres.
Une partie du village est plus ou moins en ruines. Il faut prévoir des aménagements, faire en sorte que les habitants aient envie et la possibilité de rester ou revenir au pays. C'est ainsi que des bâtiments ont été achetés puis restaurés, et notamment "Le château", maison bourgeoise privée du XVIIIème siècle, achetée en viager dans les années 65 qui est devenue notre mairie actuelle après d'importants travaux de restauration, mais également des appartements communaux sont créés dans le village.
L'église, classée monument historique connaît une restauration importante dans les années 60 avec le concours de l'architecte des bâtiments de France. Au Pont-Lagrand, plusieurs lotissements communaux sont créés et permettent un accroissement de la démographie.
Parallèlement, Armand estime que notre région doit s'ouvrir au développement touristique, ainsi germe l'idée de la création du VVF. Il faut dire qu'il est alors député et convainc les décideurs et financiers Parisiens de concrétiser ce projet. C'est ainsi qu'en 1961 la première tranche de vingt logements est inaugurée, suivie quelques années plus tard de vingt logements supplémentaires.
Parmi les autres réalisations sur la commune, on citera le remembrement, et chacun sait combien cela est ssource de conflits, une école maternelle à deux classes qui accueille aujourd'hui les enfants d'une douezaine de communes, l'auberge communale, lamaison pour tous en 1994 avec dans ses locaux la bibliothèque municipale...
Mais l'action d'Armand ne s'arrête pas aux limites communales. Il fut également conseiller général du canton d'Orpierre, député des Hautes-Alpes en janvier 1959 lorsque Robert Lecourt fut nommé ministre du général de Gaulle et dont il était suppléant ; il fut ensuite élu sur son nom, pour le mandat suivant.
Armand est aussi membre ou président, fondateur de nombreuses structures ou associations : le SIVU du Céans devenu aujourd'hui communauté interdépartementale des communes des Baronnies, l'association de sauvegarde du patrimoine des pays du Buëch et des Baronnies, les gîtes de France, l'association des amis du patrimoine de Lagrand, chargé de mission au parc national des Ecrins, et bien sûr, le groupe des anciens maires Hauts-Alpins qui nous réunit aujourd'hui.
Armand était décoré des insignes de l'ordre national du mérite par le préfet Batthélémy. De même en 2001, sur ma demande, le titre de maire honoraire lui était décerné par le préfet Carron dans la grande salle de notre maison pour tous qui porte depuis, son nom.
J'ai travaillé pendant trente ans à ses côtés au sein des équipes municipales successives. J'ai pu observer et apprécier toutes les valeurs qui l'animaient, le caractérisaient. D'abord un grand humaniste, visionnaire, novateur, favorisant toujours le dialogue et la concertation.
Mais deux événements ont profondément affecté Armand ces deux dernières années. D'abord la disparition d'hélène, son épouse, soutien de toujours et avec laquelle il a eu six enfants. Il l'a accompagnée dans sa fin de vie assez difficile, jusqu'aux derniers instants, à la maison. Et puis, le jour de Noël dernier, il voyait partir en fumée une partie de sa maison et avec elle, une grande partie de ses nombreuses archives publiques ou privées.
Le 8 juillet nous célébrions ensemble avec plus de cent personnes le cinquantième anniversaire du VVF de Lagrand. Il a eu beaucoup de plaisir à s'exprimer longuement, retraçant l'historique de ce site touristique avec force détails et anecdotes.
Ce fut sa dernière sortie et quelques heures plus tard il était terrassé par un accident cardiaque, fatal.
Armand a ouvert de nombreuses voies et sentiers dans beaucoup de domaines, à nous de les emprunter, de les faire évoluer. Il laisse un grand vide au niveau familial, communal et bien au-delà...
Marc MICHEL,
Maire de Lagarnd
Dixième anniversaire de GAMHA, 22 octobre 2011.